emilie_7195Diplômée de la Guildhall School of Music and Drama de Londres, Emilie Husson débute ses études musicales par l’apprentissage du violoncelle, du piano puis du chant au Conservatoire d’Angers. Elle se forme auprès d’Yves Sotin, Laura Sarti, Emma Kirkby, Mark Padmore, ou encore Natalie Dessay.

Elle suit également les conseils de Lada Valesova, Norbert Meyn, Emmanuele Moris et Robin Bowman. Elle se perfectionne ensuite en musique baroque auprès de Miche Laplénie, Emmanuel Mandrin et Michel Verschaeve avec qui elle découvre la gestique baroque.
Emilie Husson fait ses premiers pas sur scène dans le rôle de la deuxième dame, dans Dido and Aneas , de Purcell. Elle interprète alors successivement sur scène Sœur Constance dans Dialogues des Carmélites de Poulenc, le Feu et le Rossignol dans l’Enfant et les Sortilèges de Ravel, Mme Herz dans Der Schauspieldirektor de Mozart et Lucy dans The Telephone de Menotti à Angers. Elle chante  Jephté de Carissimi au Théâtre Graslin à Nantes et  La Princesse de Grenade dans Les Brigands d’Offenbach au Grand Théâtre d’Angers. En 2012 elle est  Philadell, Cupid et Venus dans le King Arthur de Purcell à la Cité des Congrès de Nantes sous la direction de Paul Colléaux et Blondchen dans Die Entführung aus dem Serail de Mozart au Château de Rochambeau sous la direction d’Amaury du Closel . Elle aborde également l’opéra français avec les rôles de La Poupée (Les contes d’Hoffmann , Offenbach),  La Folie ( Platée , Rameau) et Eurydice ( Orphée aux Enfers , Offenbach) à Neuilly sur Seine.

Emilie Husson est régulièrement invitée à chanter avec les Choeurs et Orchestres des Hôpitaux de Paris sous la direction d’Olivier Grangean. Elle chante avec eux la Harmoniemesse de Haydn en 2013 et le Requiem de Mozart à l’Eglise de la Madeleine à Paris en 2015. Elle travaille aujourd’hui avec différents ensembles tels que La Tempête, les Voix Animées, Macadam Ensemble, La Ménestrandise ou encore les Musiciens de Mademoiselle de Guise.

Elle intègre également le Concert Spirituel, dirigé par Hervé Niquet, et Solistes XXI, dirigé par Rachid Safir. Sous la direction de Paul Colléaux elle crée plusieurs œuvres du compositeur Olivier Penard et se produit en soliste à la Folle Journée de Nantes dans le Dixit Dominus de Haendel. Elle interprète le Stabat Mater de Pergolèse avec le contre-ténor Bruno Lelevreur et l’Ensemble Galatée lors d’une tournée dans l’ouest de la France.

Emilie Husson se produit également lors de Récitals où elle interprète des mélodies de Pauline Viardot au Grand Théâtre d’Angers, accompagnée par la pianiste Hélène Desmoulins, et des mélodies de Francis Poulenc à la Chapelle du Val de Grâce à Paris, accompagnée par Matthias Lecomte.
En 2017, Emilie interprètera le Soprano solo de Ein Deutsches Requiem de Brahms au cours de la saison musicale de l’Orchestre National des Pays de la Loire et se produira également à la Philharmonie de Paris avec Solistes XXI et l’Ensemble Inter-contemporain sous la direction de Mathias Pintscher.

Elle sera Cunégonde dans Candide de Bernstein à Nanterre, sous la direction de Fabrice Parmentier.

Emilie Husson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *