AurélieL

Aurélie Ligerot commence son chemin musical au Conservatoire de Bordeaux avec Maryse Castets. Elle travaille, en Master class, avec Teresa Berganza, Raina Kabaivanska, Giuseppe Sabbatini, et Enzo Dara. Elle est lauréate du Concours des Amis du Grand Théâtre en 2010, du Concours d’Art lyrique d’Alès en 2011. En avril 2013, elle est la seule française sélectionnée pour le Concours International de Séoul. La Compagnie Lyrique Opéra Bastide lui offres ses premiers grands rôles, dont Pamina dans Die Zauberflöte, Fiordiligi dans Cosi fan tutte de Mozart, Adina dans L’Elisir d’amore, et Micaëla dans Carmen. En 2009-2010, elle bénéficie d’un partenariat entre le Conservatoire et l’Opéra National de Bordeaux, qui lui confie Jano dans Jenufa de Janacek, puis Léoena dans la Belle Hélène d’Offenbach et enfin la Dame d’honneur dans Macbeth de Verdi..

Soprano lyrique colorature, sa voix ample et généreuse allie la souplesse à l’agilité et lui permet d’aborder des rôles à la fois aigus et dramatiques, que ce soit les grandes héroïnes romantiques ou les Donne mozartiennes. Elle chante Violetta dans la version française de La Traviata de Verdi en juin 2013. En Oratorio, son répertoire s’étend de Bach à Poulenc, avec des œuvres aussi emblématiques que la Petite Messe Solennelle de Rossini, Carmina Burana de C. Orff, le Gloria de Poulenc, la Messe du Couronnement, la Messe en Ut et le Requiem de Mozart.

La saison 2013 lui ouvre également les portes de deux grandes maisons d’Opéra : Avignon où elle reprend Jano dans Jenufa et Toulon, où elle chante la Grande Prêtresse dans Aïda de Verdi.

En 2013-2014, elle part en tournée en région parisienne avec la compagnie Opéra Coté Choeur dans le rôle de Frasquita dans Carmen de Bizet. De retour à l’Opéra de Toulon, elle assure la doublure de Sabine Devielhe en Serpetta dans La Finta Giardiniera de Mozart et reprend la Dame d’honneur dans Macbeth de Verdi.

En projet cette saison, Andreloun dans Mireille de Gounod à l’Opéra d’Avignon sous la direction d’Alain Guingal, à nouveau Violetta au Hamburger Kammeroper.

 

Le site d’Aurélie Ligerot

Aurélie Ligerot