photo Jérémy Duffau , musicOpéra 11-2017 optimiséeAprès avoir étudié le saxophone, Jérémy Duffau se tourne vers le théâtre et suit une formation de comédien au Cours Florent pendant 3 ans où il se découvre une passion pour le chant.

Il chante alors le rôle de Tony dans West Side Story de Bernstein avant d’entrer au CRR (Conservatoire à Rayonnement Régional) de Saint-Maur-Des-Fossés dans la classe d’Yves Sotin où il obtient ses premiers prix de chant et de musique de chambre en 2010.

Il s’est fait entendre en tant que soliste dans le War Requiem de Britten, le Dixit Dominus de Haendel, le Lauda Sion de Mendelssohn, ainsi que dans la Messe en Ut et la Messe du Couronnement de Mozart.

Sur scène, on a pu l’entendre dans les rôles de Belfiore dans La Finta Giardiniera de Mozart, de Gontran dans Les Mousquetaires au couvent de Verney et de Don Ramiro dans La Cenerentola de Rossini.

A l’occasion des journées « Tous à l’Opéra » il s’est produit en duo avec la soprano Nathalie Manfrino au Théâtre des Champs-Elysées ainsi qu’à l’Opéra de Massy, il chante la Petite Messe Solennelle de Rossini en version scénique, sous la direction de Jean-Claude Malgoire à l’Atelier Lyrique de Tourcoing, puis Poiretapée dans Mesdames de la Halle d’Offenbach avec le Studio de l’Opéra national de Lyon qu’il reprend à l’opéra de Besançon.

Pour la saison 2012-2013 il intègre l’Opéra Studio du Rhin où il chante les rôles de Lechmere dans Owen Wingrave de Britten, Gonzalve dans L’heure espagnole de Ravel ainsi que Rubi dans la création française de Blanche-Neige de Lange. On a également pu l’entendre dans un récital Verdi au festival international de Colmar ainsi que dans le rôle de Léodès dans Pénélope de Fauré au Théâtre des Champs-Elysées, aux côtés de Roberto Alagna et Ana Caterina Antonacci.

Durant la saison 2013-2014 on  a pu entendre Jérémy Duffau au Finnish National Opera d’Helsinki dans le rôle d’Ernesto dans Don Pasquale de Donizetti, au Théâtre des Champs Elysées, dans le rôle du Premier Commissaire dans Les Dialogues des Carmélites de Poulenc mis en scène par  Olivier Py et dirigé par  Jérémie Rhorer, dans La Petite Messe Solennelle de Rossini à Tourcoing , dans le rôle du Laboureur dans Le Roi Arthus de Chausson à l’Opéra national du Rhin ,dans la reprise d’Owen Wingrave de Britten à l’Opéra de Besançon ainsi qu’en Tamino dans une nouvelle version de La Flûte enchantée de Mozart au théâtre des Variétés à Paris.

Pour la saison 2014-2015 nous l’avons entendu dans Macbeth de Verdi au théâtre des Champs-Elysées avec l’Orchestre national de France dirigé par Daniele Gatti, La Dame de Pique de Tchaïkovski à l’opéra national du Rhin, dans une nouvelle production de Robert Carsen , la Passion selon Saint-Jean de Bach à l’auditorium de Radio France  , la Traviata de Verdi au Vendéespace , dans Rigoletto en version concert , ainsi qu’en récital avec Jeff Cohen .

Durant la saison 2015-2016, citons Il Trovatore à l’opéra de Toulon, Samson et Dalila et Semiramide à l’opéra de Bordeaux ainsi que Nabucco et Les Caprices de Marianne à l’opéra de Saint-Étienne .

Il est également nommé aux Victoires de la musique 2016 dans la catégorie  » Révélation lyrique de l’année «.

En 2016-2017,citons entre autres Le chanteur de Mexico à l’opéra de Nice , La Cambiale di matrimonio de Rossini à Tourcoing et au Théâtre des Champs-Élysées, La Bohème de Puccini à Levallois, Moïse de Rossini à l’église Saint-Pierre d’Arène à Nice, The Messiah de Haendel à Vincennes, Anna Bolena de Donizetti à l’opéra d’Avignon ou Roméo et Juliette de Gounod à l’opéra de Toulon.

Parmi ces projets, citons La Belle Hélène d’Offenbach à l’opéra de Nice, puis dans une autre production à Mérignac et au Zénith de St-Etienne, Marouf de Rabaud à l’opéra National de Bordeaux et à l’Opéra-Comique ou encore Semiramide de Rossini à l’opéra de Saint-Etienne et Samson et Dalila au théâtre des Champs-Élysées.

Jérémy Duffau sur opéra musica

Jérémy Duffau