photo Julie_Goussot d origine recoupée et optimiséeJulie Goussot découvre le chant lyrique au sein de la maîtrise de l’Opéra de Toulon sous la baguette de Giuliano Carella. En parallèle de ses études de design, la soprano a reçu son DEM (Diplôme d’études musicales) mention très bien avec les félicitations du jury à l’unanimité au Conservatoire de Nîmes.

Encouragée par son professeur nîmois Daniel Salas, elle se présente au concours du CNSMD (Conservatoire national supérieur musique et danse) de Lyon en 2016. Elle est admise et intègre la classe de Brian Parsons, puis de Mireille Delunsch.

Elle poursuit sa formation lyrique, se perfectionne et s’enrichit de rencontres avec la soprano Sophie Hervé, le baryton Marcel Vanaud ou encore la soprano Julie Kauffmann de Berlin.

Lauréate de plusieurs concours internationaux, elle est remarquée et récompensée par le prix du Centre Français de Promotion Lyrique décerné par M. Raymond Duffaut en 2015 à Arles, le prix jeune talent au concours de Béziers en 2016 et plus récemment le prix du Public au 3ème concours Jeune Espoir Raymond Duffaut organisé par l’Opéra Grand Avignon en 2017.

Le Cercle Richard Wagner lui attribue une bourse pour se rendre à Bayreuth pour le ‘Wagner Festspiele’ 2018.

Au sein du CNSMD, elle incarne les rôles du répertoire lyrique comme La Princesse dans L’enfant et les Sortilèges de Ravel, Zweite Dame dans Zauberflöte de Mozart, ainsi que Fiordiligi dans Cosi Fan Tutte.

Nourrie par une curiosité insatiable et éclectique, elle aborde également le répertoire contemporain comme Offrandes d’Edgar Varèse sous la baguette de Fabrice Pierre.

La jeune soprano fera ses débuts dans le rôle-titre de Cendrillon de Massenet en avril 2018 à Lyon.

Julie Goussot sur Linkedin

Julie Goussot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *