IMG_2216 (2)v3Après des études de piano et de théâtre, Mikhael Piccone obtiendra un prix de chant, un prix d’art lyrique en 2012 et un perfectionnement d’art lyrique en 2014.

En 2012, il remporte le grand prix d’honneur (Premier Prix & Prix du Public) au Concours International d’Opérette de la ville de Marseille. Il fait alors ses débuts sur scène au Théâtre de l’Odéon où il sera invité à sept reprises en deux saisons.

En mars 2014, il fait ses débuts à l’Opéra de Marseille dans la création mondiale « Colomba » de J-C Petit sur un livret de Benito Pelegrin dans le rôle de Vincentello Barricini sous la direction de Claire Gibault et dans une mise en scène de Charles Roubaud. Il y reviendra la saison suivante pour « La Gioconda » de Ponchielli sous la direction de Fabrizio Maria Carminati dans une mise en scène de Jean-Louis Grinda.

Dès lors il est invité dans plusieurs Opéras Nationaux et travaille sous la direction de Chefs comme Nader Abassis, Valerio Galli, Roberto Rizzi-Brignoli, Samuel Jean, Rani Calderon, Paul-Emmanuel Thomas, Jacques Mercier et des Metteurs en Scène comme Adriano Sinivia, Numa Sadoul, Paul-Emile Fourny, Laurent Pelly, Nicolas Berloffa, Daniel Benoin, Yves Coudray.

Il a abordé des rôles comme Figaro dans « Le Barbier de Séville » de Rossini, Jupiter dans « Orphée aux Enfers » d’Offenbach, Le Vice-Roi dans « La Périchole » d’Offenbach, le général Boum dans « La Grande Duchesse de Gérolstein » d’Offenbach, Enée dans « Didon et Enée » de Purcell, Morales et le Dancaïre dans  « Carmen » de Bizet, Brissac dans « Les Mousquetaire au Couvent » de Varney, Guglielmo dans « Cosi Fan Tutte » de Mozart, Papageno dans « La Flûte Enchantée » de Mozart, Danilo dans « La Veuve Joyeuse » de F.Léhar, Frédéric dans « Lakmé » de Delibes ou encore Pelléas dans « Pelléas et Mélisande » de Debussy, Valentin dans « Faust » de Gounod, Sganarelle dans « Le Médecin malgré lui » de Gounod.

Récemment, il était Mercutio dans « Roméo et Juliette » de Gounod à l’Opéra de Reims, Le Commissaire Impérial dans « Madame Butterfly » de Puccini à l’opéra de Marseille, Shaunard dans « La Bohème » de Puccini à l’Opéra de Rouen et à l’Opéra de Metz, Silvanno dans « Un Bal Masqué » de Verdi à l’Opéra de Toulon, Le père dans « Tistou les Pouces Verts » de Sauguet à l’opéra de Rouen, à l’Opéra de Toulon en Yamadori dans « Madame Butterfly » de Puccini, à l’Opéra de Marseille dans le rôle de Fiorello dans « Le Barbier de Séville » de Rossini ou encore à l’Opéra de Tours dans le rôle de Belcore dans « L’Elixir d’amour » de Donizetti.

Mikhael Piccone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *