YeteQueiroz

Après l’obtention de son diplôme au CNR de Rueil Malmaison, la Franco-Brésilienne Mezzo-Soprano Yete Queiroz commence sa carrière avec les rôles de la tasse chinoise et la libellule dans L’Enfant et les sortilèges de Ravel au théâtre de Levallois accompagnée par l’orchestre Bel Arte, puis la même année, le rôle de Dorabella dans Cosi fan Tutte de Mozart.

Elle fut ensuite invitée par la prestigieuse académie du Festival d’Aix-en-Provence pour la résidence Mozart/Haendel où elle aborda son premier Cherubino dans les Nozze di Figaro de Mozart mis en scène par R. Brunel. Elle participera également au Festival de Radio France à l’opéra de Montpellier dans le rôle de la Voix Humaine des Goyescas de Granados, dirigé par A. Altinoglu. Elle retournera la même année à l’Opéra National de Montpellier pour le rôle de la Seconde Nymphe dans Rusalka de Dvorak sous la direction de L. Foster et mis en scène par J. Lucassen.

Par la suite, Yete Queiroz sera Lola dans Cavalleria Rusticana de Mascagni à l’Opéra de Saint-Etienne dirigé par L. Campellone et mis en scène par V. Vittoz et enfin Papagena dans Die Zauberflöte de Mozart à l’Opéra de Marseille, dirigé par K. Montgomery et mis en scène par J.P. Scarpitta. Elle fut la doublure de Malika dans Lakmé de Delibes à l’Opéra Comique sous la baguette de F.X Roth, mis en scène par L. Baur.

Elle abordera ses premiers rôles-titres à travers les opéras de Bizet avec Djamileh et Carmen dans différents théâtres et festivals en France, notamment avec la compagnie les Concerts de Poche. La saison suivante, l’Opéra Studio de Lyon lui offre le rôle de la Troisième Nymphe dans Rusalka de Dvorak sous la direction de K. Chudovsky et mis en scène par S. Herheim, puis la réinvite l’année suivante dans le rôle de Croûte au pot dans Mesdames de la Halle d’Offenbach, mis en scène par J. Lacornerie et dirigé par N. Jenkins.

Par ailleurs, différents orchestres l’invitent à chanter de la musique sacrée: L’Orchestre National de Montpellier pour le Salve Regina de Porpora et le Stabat mater de Paisiello (création française dirigée par B. Ellin au théâtre de Sète et au Corum de Montpellier), et l’Orchestre de l’Opéra de Dijon pour la Messe as-dur de Schubert sous la baguette de G. Madaras.

Parallèlement, J.F. Zygel lui propose de participer à l’enregistrement de son émission TV consacrée à la musique classique “la boîte à musique”, où elle chantera des extraits du Stabat Mater de Pergolese ainsi que du Requiem de Mozart.

Ses origines sud-américaines l’amènent à construireun récital autour des œuvres de Villa-Lobos pour l’Ambassade du Brésil, mais aussi pour les opéras de: Marseille, Toulon et Avignon. Elle participera d’ailleurs à la création franco-brésilienne d’un opéra pour enfant Gabriel et Gabriel d’A. Brizzi avec l’ensemble Almaviva dont J. Dew signe la mise en scène à l’opéra de Tours. Elle participera notamment à l’ouverture de la Fondation Vuitton avec la Chanson Perpetuelle de Chausson accompagnée par le “Quatuor Strada” et E. Christien.

Elle obtient par ailleurs au Concours de Marmande le prix du CNIPAL où elle sera pensionnaire pour deux saisons consécutives de 2009/2011, puis sera membre de l’académie de l’Opéra Comique pour la saison 2013/2014. Elle sera parallèlement sélectionnée pour le concours Reine Elizabeth en 2011.

Yete Queiroz