photo Chloé Chaume 1
Encouragée très jeune par Mady Mesplé, Chloé Chaume débute sa carrière avec le rôle d’Hélène (La Belle Hélène) au théâtre de Neuilly en décembre 2011.

Elle se perfectionne actuellement auprès de la mezzo-soprano Mariam Sarkissian.

Remarquée par Jean-Yves Ossonce, elle débute en 2013 à l’Opéra de Tours où elle chante Thérèse de Lorget (L’Aiglon), puis Julia (Passionnément), Frasquita (Carmen), Suor Osmina (Suor Angelica), Nella (Gianni Schicchi) et Clorinda (La Cenerentola).

Elle interprète le rôle de Lauretta (Les Fiançailles au couvent) en mai 2015 au Capitole de Toulouse où elle est réinvitée pour le concert de Noël avec les Vêpres solennelles du confesseur de Mozart.

En mai 2016, elle chante le rôle de Musetta (La Bohème) en version de concert.

A l’Auditorium des Arts et Métiers de Paris, elle est Donna Anna (Don Giovanni) puis en novembre 2016 elle fait ses débuts dans le rôle de Violetta (La Traviata).

Elle a suivi les master-classes de Karine Deshayes, et de Sophie Koch, José van Dam, Michel Trempont, Emmanuel Plasson et Michel Plasson à l’occasion de l’Académie Internationale de Musique Française Michel Plasson en juillet 2015.

Son répertoire qui s’étend à la musique sacrée et au lied lui permet d’affirmer une voix au timbre prenant, qui l’a menée en 2017 entre autres au concert de clôture du Festival de l’Epau, retransmis par Radio Classique, et à la Grande Emission d’Alain Duault, Musiques en Fête, en direct sur France 3 depuis les Chorégies d’Orange.

En 2018, elle se produit dans Orfeo ed Euridice de Gluck (Amore), le Requiem de Verdi, en récital à Venise accompagnée par François Chaplin sous la direction artistique d’Alain Duault, au Théâtre des Champs-Elysées pour le concert « Sacré Rossini » et fait ses débuts dans le rôle de Marguerite (Faust) à l’Opéra de Reims puis à l’Opéra-Théâtre de Metz en ouverture de saison.

Le site de Chloé Chaume

Chloé Chaume