Depuis ma première participation à un concert MOS il y a un peu plus d’un an, j’ai eu l’occasion de présenter cinq programmes de concerts avec cinq duos de chanteurs.

Avant cela il m’était arrivé à plusieurs reprises de jouer dans des maisons de retraite ou dans des hôpitaux. L’expérience n’avait pas toujours été enrichissante. Le public en effet, souvent peu, mal, ou pas préparé du tout se retrouvait face à des musiciens pétris de bonnes intentions qui venaient candidement leur « offrir »un moment de musique et de partage. Mais le cadeau s’avérait la plupart du temps maladroit et le sentiment de déranger les patients ou les résidents dans leur quotidien ainsi que le personnel soignant dans leur travail souvent difficile m’encombrait l’esprit pendant la prestations…..

…… Le fait que les résidents ou les malades, lors d’ateliers de préparation, puissent sélectionner dans une liste de répertoire les morceaux qu’ils vont entendre, et qu’ils préparent même parfois musicalement un ou deux de ces morceaux afin de les chanter avec les artistes invités apporte aux concerts MOS un véritable plus, une dimension tout autre.

Le cadeau n’est plus maladroit et unidirectionnel mais s’échange. Lorsque les familles des personnes âgées ou des malades assistent au concert le don s’adresse autant aux aidés qu’aux aidants (pour reprendre le vocabulaire si poétique et juste de France Alzheimer) ; pour une heure ou deux nous partageons un moment avec eux, loin de la souffrance que cause la maladie ou le vieillissement d’un proche.

La magie opère bien souvent ; comme lors du concert au musée Andrée Malraux au Havre en juillet dernier où les malades sont venus chanter et danser avec nous sur scène. Le charme de ces moments réside aussi parfois dans leur caractère multi générationnel, avec, par exemple, les félicitations chaleureuses d’un adolescent, petit-fils d’un malade (et qui assistait peut-être à son tout premier concert lyrique ?). Lors de ce même concert, un monsieur au premier rang chantait de bon coeur le morceau préparé avec la musicothérapeute ; j’ai appris que ce monsieur atteint de la maladie d’Alzheimer sortait peu à peu, et vraisemblablement grâce à ces séances musicales régulières, du mutisme total, du monde de silence, dans lequel la maladie l’avait entraîné.

Les bienfaits de l’activité artistique pour lutter contre l’isolement que peuvent entraîner la maladie, le vieillissement, ou les épreuves de la vie comme le deuil, ne cessent d’être découverts. Les concerts MOS nous permettent d’en faire l’expérience humaine, ce qui constitue pour nous, artistes musiciens, un enrichissement personnel incontestable, un véritable cadeau.

Katia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *